auditorium
Conférence
Un lundi par mois

Sur les bancs de la Bourse
Un cycle de cours du soir pour découvrir la Collection Pinault

18h30 — 20h
Durée
1h30

Gratuit pour les adhérents

Vous souhaitez profiter de cette offre ?
Adhérez !

Sur les bancs de la Bourse — Les cours du soir

Les cours du soir organisés par la Bourse de Commerce participent de cette nouvelle expérience de l'art contemporain proposée aux membres Pinault Collection. En s'appuyant sur les œuvres de la Collection, ces rendez-vous vous convient à une mise en lumière des grands courants qui ont marqué l'histoire de l'art contemporain. Les conférences seront diffusées en direct sur notre chaîne Youtube.

 

PROGRAMME

  • Lundi 12 septembre 2022 à 18h30

« L'exposition comme œuvre d'art »
Autour des œuvres de Philippe Parreno et de Tino Sehgal de la Collection Pinault

Conférence animée par Nicolas-Xavier Ferrand, chargé de recherches Pinault Collection.

Pour l’exposition « Une seconde d’éternité », Philippe Parreno investit la Rotonde de la Bourse de Commerce avec Echo 2. « Je ne fais pas des œuvres, je fais des expositions » nous dit l’artiste. Philippe Parreno, accompagné d’autres plasticiens comme Dominique Gonzalez-Foerster ou Pierre Huyghe, a contribué à redéfinir la conception comme l’expérience de l’exposition, qui n’est alors plus pensée comme un simple accrochage des œuvres, mais comme une expérimentation artistique en soi. Cherchant à rapprocher la fréquentation des œuvres d’une forme de rituel, les expositions de ces artistes s’inscrivent dans une démarche qui vise à tisser des liens entre l’art contemporain, l’opéra, le théâtre, le cinéma et le son, transformant l’exposition en un espace vivant.

La conférence reviendra en détail sur l’œuvre-exposition de la Rotonde, avant de tenter de dessiner l’histoire de ces pratiques, qui ont profondément modifié la façon dont nous percevons les expositions. Des premières expérimentations in situ, conçues pour un lieu, un espace, à la contestation du principe de la salle blanche (le white cube des Galeries d’art contemporain), la conférence examinera en quoi cette nouvelle façon de concevoir l’exposition constitue une remise en cause de la modernité.

 

  • Lundi 10 octobre 2022 à 18h30

« Du concept à la matière, l'art conceptuel et l'art minimal »
Autour des œuvres de Larry Bell et de Nina Canell de la Collection Pinault

Conférence animée par Des Mots et des Arts, avec Morgane Evrard, professeure d'histoire de l'art, diplômée de la Sorbonne et de l’École du Louvre.

Larry Bell, représentant du minimalisme - un courant artistique apparu au début des années 1960 aux États-Unis prônant des formes réduites à leur représentation minimale, expose ses cubes de verre dès 1961. Les parois partiellement miroitantes de l’objet modifient la vision du spectateur selon l’angle où il se trouve. Chez Nina Canell, le miroir est tout en eau : un liquide « fragmenté » qui ne circule pas, rendant impossible l’unicité du monde qui s’y reflète.

Plus encore que la matérialité de ces œuvres, c’est leur relation à l’espace que les artistes interrogent : comment ces dernières, par leur simplicité extrême, modifient notre perception ? Cette conférence présentera les questionnements abordés par les artistes des courants artistiques conceptuel et minimal, pour lesquels, l’œuvre est d’abord une idée avant même d’exister. Cette approche plaçant l’esprit au-dessus de la matière, n’est pas propre au 20ème siècle : on la retrouve notamment chez Léonard de Vinci pour qui l’art était une « cosa mentale ».

 

  • Lundi 14 novembre à 18h30

« Qui est l'auteur ? L'art de l'appropriationnisme » 
Autour des œuvres de Sturtevant et de Sherrie Levine de la Collection Pinault

Conférence animée par Des Mots et des Arts, avec Clémentine Hébrard, avocate et doctorante en droit privé, diplômée de l’École du Louvre.

Les appropriations de Sherrie Levine et de Sturtevant sont une façon d’interroger l’histoire de l’art elle-même, sur les plans critique et politique. Levine, en inscrivant son travail au sein d’un canon artistique largement dominé par des hommes, corrige rétrospectivement l’invisibilisation des artistes femmes. Sturtevant s’attaque quant à elle aux critères d’unicité et d’authenticité liés à l’œuvre d’art tout en se jouant de la notion d’auteur, de signature.

Si influences et citations parcourent l’histoire de l’art occidental, les artistes du mouvement appropriationniste sont les premières et les premiers à faire de la copie et de la réappropriation des œuvres d’autrui leur marque de fabrique. Cette mise en cause post-moderne du statut d’auteur, inspirée de Barthes et de Foucault, a toute sa place dans les questionnements de l’art contemporain. Cette conférence éclaire le cas de figure suivant : quand l’artiste « réapproprié » conteste en justice l’utilisation de son œuvre, les juges se trouvent pris dans un dilemme entre protection du droit d’auteur et défense de la liberté de création…

 

  • Lundi 5 décembre 2022 à 18h30

« L'espace-son »
Autour de l’œuvre d’Anri Sala de la Collection Pinault

Conférence animée par Morgane Evrard, professeure d'histoire de l'art, diplômée de la Sorbonne et de l’École du Louvre.

Anri Sala compose avec cet opus, qui vient puiser dans le Quatuor pour la fin du Temps composé par Messiaen lors de sa captivité en Allemagne en 1941, une part de sa dramaturgie, un nouvel espace-temps. La bande son devient une musique pour le temps présent, une élégie à Ronald McNair, astronaute africain américain et saxophoniste qui souhaitait être le premier musicien à enregistrer dans l’espace, et qui fut victime de l’explosion de la navette spatiale américaine Challenger en 1986.

La musique, jouée sur une platine dans les conditions d’apesanteur et projetée sur l’espace circulaire de la Rotonde - symbolique même de l’éternel retour - confronte le visiteur à une expérience artistique unique où la terre et le ciel, le passé et le présent ne font qu’un. Comment les artistes contemporains se sont-ils emparés de la musique pour pousser les limites de leur propre pratique ? Cette conférence propose de revenir sur l’art du temps et de l’espace au 20ème et 21ème siècle.

 

 

les cours du soir