Martin Rev by Divine Enfant 5 - Kopie
Fermer Martin Rev by Divine Enfant
Concert
15 décembre

Martin Rev + bar italia

20h - 22h30
Durée
2h

Tarif plein : 14 euros
Tarif réduit : 10 euros
Tarif adhérent : 7 euros

Acheter un billet

Concert dans le Foyer, debout. 
Bar ouvert pendant la soirée

Ouverture des portes à 19h45 
Dernier accès à 22h  

L’intensité sonore des concerts de Martin Rev est importante. Des bouchons d’oreille seront à disposition des spectateurs.

Dans le cadre de la 34ème édition des Inrocks Festival, la Bourse de Commerce propose un concert de l’icône post-punk électro Martin Rev. La soirée commence avec le groupe londonien de musique Lo-fi bar italia. 

Martin Rev grandit à New York dans le Bronx des années 1950 et 1960, entouré de chanteurs de doo-wop à chaque coin de rues, et de parents musiciens. Durant ces années, il se passionne pour le free jazz naissant et rejoint l’ensemble Reverend B comme pianiste. Un soir de 1970, au Project of Living Artists, un lieu alternatif du Greenwich Village, il rencontre Alan Vega (1936-2016), un artiste diplômé du Brooklyn College qui réalise des sculptures d’ampoules et de néons lumineux. Ensemble, ils fondent le groupe Suicide. Fauchés dans un New York traversé par la vague punk, ils distillent leurs compositions électroniques avant-gardistes à l’énergie de la ville, se produisent au CBGB, Max Kansas City et autres clubs aujourd’hui disparus. En 1977, paraît leur premier album Suicide, composé de sept titres paranoïaques hantés par la voix de Alan Vega, les boîtes à rythmes lancinantes et le clavier dissonant de Martin Rev. En 1980, ils publient Suicide: Alan Vega and Martin Rev, aux tons new wave et mélodieux, aux boucles rythmiques et bruits industriels. La même année commence leur carrière solo.
 
En 1980, Martin Rev dévoile sa voix grave et chaude sur l’album Martin Rev, aux mélodies lumineuses et synthétiques. Les albums suivants – Clouds of Glory (1985) et Cheyenne (1990) – sont empreints d’une ambiance atmosphérique, de ses traversées de l’Amérique en bus, de New York à la Californie, et proposent des versions instrumentales de morceaux de Suicide. Paraissent ensuite See me Ridin’ (1995) et Strangeworld (2000), bercés de mélodies au clavier, où la voix malicieuse de Martin Rev déambule dans des paysages chatoyants d’électronique. Avec Demolition 9 (2017), il multiplie les pièces sonores, autant de témoins de son vaste univers musical. En concert, toujours paré de larges lunettes de ski, Martin Rev façonne un son qui emprunte au post-punk et à la techno, à la musique industrielle et à la new wave.  
Avec une installation vidéo de Divine Enfant. 

bar italia  

bar italia est un groupe londonien de rock expérimental, dont quelques fils de discussion en ligne débattent la mystérieuse identité. En 2020, ils publient sur le label World Music de l’artiste Dean Blunt l’album Quarrel à la production vaporeuse, aux voix marmonnées et instruments rugueux. En 2022 paraît le single Banks.  

Les Inrocks Festival rassemble chaque année depuis 1988 le meilleur de la création musicale actuelle, des talents émergents aux icônes de la scène indépendante pour plusieurs concerts dans les salles parisiennes les plus mythiques (Happy Mondays, Suuns, Spiritualized, The Jesus & Mary Chain, Suede, Warpaint, Pulp, Chilly Gonzales, Clara Luciani). 

Renaud Monfourny, membre fondateur et photographe de la revue Les Inrockuptibles, présente pour l’événement une sélection de photographies iconiques du groupe Suicide. Renaud Monfourny a réalisé des portraits de Alan Vega et Martin Rev lors de tournées du groupe à la fin des années 1980 et au début des années 2000. En 1988, il réalise le dos de la pochette de leur troisième album, A Way of Life.  

logo inrocks

les autres concerts

  • Concert
    Les 5 et 6 janvier

    Anri Sala présente Ravel Ravel Revisited

    Courtesy of Anri Sala
    Fermer Courtesy of Anri Sala

    La Bourse de Commerce et le Festival Ravel présentent Ravel Ravel Revisited, un nouveau regard de Anri Sala sur son œuvre Ravel Ravel Unravel (2013), interprétée par le pianiste français Bertrand Chamayou.

    Auditorium de la Bourse de Commerce — Pinault Collection
    1h