© Dustin Cauchi
Fermer © Dustin Cauchi
Conférence
3 mars

Cycle Paris Orbital par Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou
Mythologies urbaines et cultures pulp

Ouverte à l’invention de formes hybrides entre les disciplines, la Bourse de Commerce – Pinault Collection confie à des programmateurs un cycle de rendez-vous intitulé At Large. Ce printemps, le duo de commissaires et écrivains Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou partagent avec le public de l’auditorium leur projet de recherche : « Paris Orbital ». Il s’inspire des mythologies nourrissant l’image d’Épinal de Paris – gastronomie, érotisme, luxe et révolution – une ville ayant nourrit une obsession ad nauseam pour son propre reflet : « au point de transformer le minéral en carton-pâte, le souverain en pittoresque et la moindre de ses élévations en posture ». 

À travers un cycle de soirées, « Paris Orbital » dresse le portrait de la capitale sous la forme d’un parc à thème dans lequel chaque mythe est incarné par une attraction. Chacune d’entre-elle deviendra un théâtre d’opération pulp où se côtoient les images de Irma Vep et François Villon, Ledoux et le Grand Guignol, Nicole Kidman et Auguste Gusteau sous un amoncellement de vitrines et de néons. Jeudi 3 mars, la conférence introductive du cycle « Paris Orbital » devient la visite de ce parc à thème pour mythe. 
« La beauté d'une ville est proportionnelle à son horreur. Victor Hugo localisa ainsi la conscience de Paris non dans ses monuments les plus élevés mais dans ce lieu sans secret que sont les égouts. C’est à ce titre que Paris, véritable Luna Park du 19e siècle dans lequel coagula les fantasmes de la modernité, transforma la violence en spectacle, le morbide en loisir et l’adrénaline en vertu cardinale. La machine de mort imminente pensée pour la tour Eiffel, l’asile dédié au plaisir phallique sur la butte Montmartre, ou le théâtre Grand Guignol dédié à la mise en scène du gore ont été pour le meilleur et pour le pire les divertissements qui firent de Paris la capitale de l’Entertainment fin-de-siècle. » 

 

Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou 
Pierre-Alexandre Mateos et Charles Teyssou vivent et travaillent à Paris. Leurs projets en cours et à venir sont l’exposition « Clowns Kingdom » à la Maison du Danemark (Paris) ; une publication sur le cruising homosexuel avec la HEAD (Genève) ; et les archives Arles Terminal City, Fondation LUMA (Arles). Ils ont récemment été commissaires d’ « Anathemata » à Mostyn (Llandudno, Pays de Galles) avec des œuvres d'Antonin Artaud, Pierre Guyotat et Sarah Kane; GOREGEOUS, de Darja Bajagić au Confort Moderne (Poitiers) et co-comissaires d’une exposition avec Kevin Blinderman consacrée à la figure du dandy Jacques de Bascher à Treize (Paris) et à la Kunsthalle de Berne. En collaboration avec Dustin Cauchi et Dasha Zaharova, ils ont lancé la plateforme The Opioid Crisis Lookbook en 2020 : un projet d’édition et d'exposition infusé de culture narcotique. En collaboration avec Rasmus Myrup et Octave Perrault, ils ont initié Cruising Pavilion, une série d'expositions consacrées aux liens entre dissidence sexuelle, art et architecture.