Elisabeth Lebovici
Fermer Photo Henry Roy
Conférence
17.06.2021

Elisabeth Lebovici présente Louise Lawler

Prendre son billet

La Bourse de Commerce initie un programme au long cours d’invitations à des historiens d’art et intellectuels en lien avec les artistes dont les œuvres sont présentées dans les expositions. Pour cette première rencontre à l’Auditorium, c’est Elisabeth Lebovici qui propose un regard sur Helms Amendement (1989), installation photographique de l’artiste américaine militante Louise Lawler. Une œuvre militante qui dénonce une loi votée par le sénat américain ayant retardé l’éducation et la prévention contre le SIDA aux États-Unis.


Elisabeth Lebovici


Élisabeth Lebovici est historienne de l’art et critique d’art. Elle fut rédactrice en chef de Beaux-Arts magazine (1987–1990) et journaliste au service culture de Libération (1991– 2006). Elle collabore depuis les années 1990 à de très nombreux livres, séminaires, colloques consacrés aux artistes contemporain·e·s, au féminisme, à l’activisme, aux questions de genre et queer. Elle a dirigé L’Intime (Paris, ENSBA, 1998) et est la co-auteure, avec Catherine Gonnard, de Femmes artistes/Artistes femmes : Paris, de 1880 à nos jours (Paris, Hazan, 2007). Son ouvrage Ce que le sida m’a fait. Art et activisme à la fin du 20e siècle (Zurich, JRP Ringier, coll. « Lectures maison rouge », 2017) a reçu le prix Pierre Daix 2017. Elle co-dirige depuis 2006 (avec Patricia Falguières et Nataša PetrešinBachelez) un séminaire à l’EHESS, « Something You Should Know : Artistes et Product·eur·rice·s ». Elle est membre fondatrice du Fonds de dotation LIG/lesbiennes d’intérêt général.


Louise Lawler


Née en 1947, Louise Lawler débute en 1978 en présentant dans une galerie new yorkaise une peinture représentant un cheval, datée de 1883. Littéralement transposée par le geste de l’artiste dans le contexte d’une galerie, cette œuvre conduit à s’interroger sur les dynamiques économiques et sociales qui déterminent le statut de l'œuvre d’art et sa trajectoire. Capturant des œuvres dans leur contexte d’exposition, Lawler joue sur la valeur ajoutée par le cadrage, la propriété, la reproduction. Sa démarche se rattache au mouvement simulationniste, dont elle est l’une des figures de proue avec Barbara Kruger et Jeff Koons. La série « Helms Amendment » (1989) réagit au vote du Sénat des États-Unis en faveur de l’amendement qui, en 1987, refuse d’allouer des fonds pour l’éducation, la distribution de matériel et la prévention contre le sida sous le prétexte de ne pas encourager l’homosexualité.