Księżyc
Fermer Avec l’aimable autorisation de Księżyc
Concert
12 janvier

Księżyc
Première partie : Marina Herlop

La Bourse de Commerce – Pinault Collection présente pour la première fois à Paris le groupe de folk polonais et psychédélique Księżyc, fondé au début des années 1990 en Pologne et légende de la scène musicale underground locale. En première partie, la chanteuse et pianiste catalane Marina Herlop distille ses compositions solaires et hypnotiques où convergent musique classique avant-gardiste et électronique expérimentale.  

Księżyc – qui veut dire lune en polonais – est un quintet composé de deux chanteuses et trois musiciens. En 1990 en Pologne, trois femmes créent un trio a capella, puisant leur inspiration dans la musique folk slave d’Ukraine, de Bulgarie et de Pologne. L’une quitte le groupe, deux musiciens le rejoignent, puis un troisième. Deux des nouveaux musiciens font partie d’une troupe théâtrale d’étudiants de Varsovie. Ils adulent l’œuvre du metteur en scène polonais Jerzy Grotowski, travaillent leur voix et corps d’artiste sur scène, et empruntent pour leurs créations aux rituels, folklore et à la musique. Ils apportent à Księżyc un élément théâtral qui participe de son essence lors de ses concerts.

En 1996 paraît l’album éponyme Księżyc aux colorations anciennes et modernes, traversé par le son de claviers et de voix hypnotiques. Les paroles des chansons ressemblent à des incantations magiques qui conduisent dans un monde fantastique, peuplé de visions surréalistes. Elles font souvent référence à la Lune et ses aspects symboliques, tels que la naissance, la mort, le féminin et le masculin, la transformation et la lunaison. 

Soudainement, après seulement trente concerts à son actif, le groupe se dissout et devient objet de légende, raconté par une poignée d’avertis. Une quinzaine d’années plus tard, en 2013, la réédition de l’album Księżyc est un succès. Le groupe se reforme et enregistre un deuxième album, Rabbit Eclipse (2015), dans un palais de Varsovie, Królikarnia – littéralement « la maison des lapins », ces animaux y étant chassés au 18e siècle suivant les us et coutumes royales de l’époque. Księżyc joue une élégie pour les esprits absents et raconte de nouveaux récits enveloppés d’une mystérieuse mélancolie.

Fidèle à ses racines théâtrales, le groupe aime se montrer dans des lieux inattendus, une salle de cinéma (à l’inauguration du 18e festival du film muet à Cracovie), un parc à l’aube (au musée de la Sculpture Królikarnia à Varsovie), sous des platanes (aux Siestes Électroniques à Toulouse), dans une église (St. Peter’s Episcopal Church à New York) laissant flotter dans l’air un parfum mystique. 

Membres du groupe Księżyc en 2021
Agata Harz (voix, objets)
Katarzyna Smoluk-Moczydłowska (voix, objets, claviers)
Lechosław Polak (accordéon, claviers)
Remigiusz Mazur Hanaj (tapes, vielle à roue, violon)
Robert Niziński (clarinette, claviers, objets)

Marina Herlop 

Photo: Anxo Casals

Marina Herlop est une chanteuse et pianiste catalane née en 1992 à Piera, en Espagne. Elle vit et travaille à Barcelone. En 2015 paraît son premier album Nanook dans lequel sa voix immaculée se mêle au son du piano. En 2018, elle expérimente sur Babasha, la voix et l’électronique ne font qu’un. 
En 2021, Marina Herlop rejoint le label PAN avec son nouveau single, Miu. L’artiste invite ses auditeurs à entrer dans son paysage onirique et féérique en descendant à leur tour dans un terrier sonore, découvrant son jardin aux sentiers qui bifurquent. Résistant aux tentatives d’interprétation de son œuvre, Marina Herlop préfère créer des mondes qui nourrissent et stimulent notre imaginaire. Avec Miu, l’artiste utilise pour la première fois les syllabes Konnakol et les rythmes carnatiques qu’elle combine à une voix humaine transformée et l’électronique. Miu devient une boite noire ou un jouet cénobitique sur lequel nous pouvons projeter nos rêves et nos désirs.  

Sur scène, elle se produit avec plusieurs musiciens. L’album Miu paraitra en mars 2022 sur PAN.  

Photo : Anxo Casals

 

 

Une proposition de : Cyrus Goberville et Philippe Hallais.