Martial Raysse

jusqu’au 31 décembre 2021
Acheter un billet
Martial Raysse, Ici plage, comme ici-bas, 2012
Fermer Martial Raysse, Ici plage, comme ici-bas, 2012. © Martial Raysse / ADAGP, Paris, 2021, Studio Bouroullec. Courtesy de l’artiste et de Pinault Collection. Photo Aurélien Mole

La Côte d’Azur, ses rivages, son vestiaire coloré, son caractère estival, sont un décor et une inspiration récurrents dans l’œuvre de Martial Raysse. Le paysage de Nice est le décor idyllique de la Conversation printanière (1964). Ses premiers assemblages – Raysse Beach (1962) par exemple, sont imprégnés d’horizons balnéaires, sous le soleil d’une enseigne au néon et au rythme des chansons des Beach Boys. Ici Plage, comme ici bas (2012), grand panneau peint à la façon d’une peinture d’histoire aux couleurs siennoises, acides, presque électriques, réinvente la composition en frise des maîtres primitifs. À travers un paysage utopique, qui s’étend de la Montagne Sainte-Victoire à la cité et jusqu’au littoral, la foule des figurants – l’humanité tout entière, foule de carnaval,  bienheureuse ou damnée ? – processionne depuis le fond de la représentation jusqu’à éclater au premier plan à la façon d’une adoration des mages ou d'un cortège infernal du quattrocento. C’est sur une berge polluée, entre deux eaux, douces et salées, où perce le cercle fuchsia d’une bouée, que se dénoue la représentation énigmatique, à l’iconographie foisonnante, face au regardeur saisi et désemparé.

 

Du lundi au dimanche de 11h à 19h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h
Le premier samedi du mois, nocturne gratuite de 17h à 21h
Fermeture le mardi et le 1er mai.
Ouverture jusqu'à 17h le 24 et le 31 décembre.
Ouverture jusqu'à 19h le 25 décembre.
Ouverture jusqu'à 21h le 1er janvier.

Un billet unique pour toutes les expositions. En raison de la situation sanitaire, la réservation est obligatoire en ligne ou sur place.
Plein tarif : 14€
Tarif réduit : 10€

Gratuit après 16h pour les porteurs de la carte Super Cercle.