« L’Hiver de l’amour » à l’ARC/musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1994
Fermer Couverture de L’Hiver de l’amour bis, magazine publié à l’occasion de l’exposition L’Hiver de l’amour, ARC/musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1994 ; photographie de Anders Edstrom
Conférence
27.09.2021 / 19h — 20h30

« L’Hiver de l’amour » au Musée d'Art Moderne
Cycle « Expologie »

19h — 20h30
Durée
1h30

Gratuit, sur réservation

Réservation à partir de mardi 7 septembre

Réserver

Avec la participation de
Bernard Joisten (co-commissaire de l’exposition),
Vidya Gastaldon (artiste de l’exposition),
Jean-Charles de Quillacq (artiste).

Et les témoignages de
Elein Fleiss et Olivier Zahm (commissaires).


Expologie est un cycle de rencontres dédié aux expositions emblématiques de l’histoire de l’art contemporain conçu par Clément Dirié. Cette première série se consacre aux années 1990 en France, où des expositions-manifestes portèrent le renouveau sur la scène artistique française et internationale en redéfinissant le format de l’exposition et l’expérience de l’art. Après s’être intéressé à « Traffic » (CAPC, 1996), la deuxième séance revient sur « L’Hiver de l’amour », une exposition organisée à l’ARC/musée d’Art moderne de la Ville de Paris du 10 février au 13 mars 1994.

Pendant deux mois, cinq jeunes commissaires – Elein Fleiss, Dominique Gonzalez-Foerster, Bernard Joisten, Jean-Luc Vilmouth et Olivier Zahm – réunis au sein de la revue Purple Prose – et plus de quarante artistes transforment le premier étage du MAMVP en exposition climatique. Que pouvait-on y voir ? « Des séances de cinéma. Des séances de biographie, de vidéo, de couleurs… Des contacts, des sensations. Des envies d’adaptations et de proximités. Une déambulation qui traverse la maladie, les tendances, les souvenirs. Des escaliers perturbés. Une terrasse en état de choc avant une longue allée de contrastes. Des lectures possibles. Un square à traverser et l’obscurité urbaine, la pluie des images » (éditorial au magazine de l’exposition).

Panorama générationnel subjectif de l’art mais aussi de la musique, du stylisme, du cinéma, de la vidéo et de l’architecture du début des années 1990, l’exposition plaçait les affects au centre du jeu. En réunissant acteurs et actrices de l’époque, témoignages ultérieurs et projection d’archives rares et inédites, la rencontre à la Bourse de Commerce revient aussi sur la manière dont « L’Hiver de l’amour » s’inscrivit dans le paysage artistique de son temps et ses résonances postérieures.

Clément Dirié
Historien et critique d’art, commissaire d’expositions indépendant, Clément Dirié est directeur éditorial de JRP Éditions, maison d’édition au sein de laquelle il a édité de nombreux ouvrages et DVDs liés à l’histoire des expositions des 20e et 21e siècles. Observateur attentif à la création artistique actuelle autant qu’aux généalogies de l’histoire de l’art contemporain, il est l’auteur de nombreux essais consacrés à l’art et au design, et d’un ouvrage Iris Clert: La Pasionaria de l’avant-garde à paraître aux éditions Hermann.

En décembre 2021 :
Séance consacrée à « Curios & Mirabilia »,
au Château d’Oiron en 1993.