Hicham Berrada

jusqu’au 4 septembre 2023
Hicham Berrada, Présage, 2018
Fermer Hicham Berrada, Présage, 2018

En Galerie 3. 

Présage immerge les spectateurs dans un univers visuel mutant. Des formes, halos, excroissances, spores, filaments, y apparaissent en développement constant, comme si l’artiste filmait en temps réel la mutation accélérée de végétaux. Il s’agit de métaux plongés dans un aquarium et en cours de dégradation, de transformation, sous l’action de substances corrosives, toxiques. De cet état instable et altéré naissent couleurs et formes, comme autant de nouvelles formes de vie, à la façon d’un récif corallien proliférant, vénéneux autant que superbe.

La vidéo, diffusée à l’échelle de la galerie d’exposition et enveloppant le regardeur, fait perdre tout rapport d’échelle ou de matière. Voilà le visiteur captif, fasciné par un spectacle que l’artiste envisage comme poétique et sublime. L’artiste ne s’érige pas comme un inventeur ou un scientifique, mais plutôt, comme il le dit comme d’un « régisseur d’énergies » : ce sont les propriétés intrinsèques du matériau même qui permettent les réactions induites. 

Présage, comme nombre de propositions d’Hicham Berrada, est à saisir comme une volonté de déprise de l’humain à l’endroit de l’œuvre d’art : l’artiste agit en collaboration avec les forces de la nature, tandis que le spectateur est perdu dans l’immensité d’une scène dont il ne peut capter tous les éléments depuis sa position, confronté à une temporalité qui n’est pas la sienne. Il s’agit de faire émerger une nouvelle sorte de peinture de paysage, qui ne serait plus un cadrage illusionniste de la nature, mais l’activation des propriétés du réel, hors de l’échelle humaine.

Biographie de l'artiste
Hicham Berrada est né en 1986 à Casablanca, et vit à Roubaix. Formé aux Beaux-arts de Paris, avant de rejoindre Le Fresnoy – Studio national pour les arts plastiques, Hicham Berrada développe une pratique mobilisant à la fois le savoir et l’intuition, entre la recherche scientifique et la poésie. Ses œuvres, qui prennent souvent la forme de vidéos ou de sculptures, sont le fruit de performances souvent proche d’une manipulation chimique et physique. Hicham Berrada déclare ainsi mobiliser les outils de la recherche expérimentale à la façon d’un peintre, créant ainsi des paysages inédits. Cherchant à révéler la beauté et la perfection des éléments naturels par ses manipulations, Hicham Berrada resitue l’artiste comme un activateur des propriétés du matériau.
Hicham Berrada été pensionnaire de la Villa Médicis, du Cent Quatre et de la résidence d’artiste de la Pinault Collection à Lens.
 

Du lundi au dimanche de 11h à 19h
Fermeture à 18h30 le 6 février.
Fermeture le mardi et le 1er mai.
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h, sauf du 13 janvier au 8 février.
Le premier samedi du mois, nocturne gratuite de 17h à 21h, sauf le 4 février.

La réservation est conseillée.
Plein tarif : 14€
Tarif réduit : 10€
Gratuit après 16h pour les porteurs de la carte Super Cercle.

Jusqu'au 8 février, la Bourse de Commerce est en inter-exposition.
Plein tarif : 9€
Tarif réduit : 7€

Les expositions